Première découpe laser

Première expérience d’utilisation d’une machine à découpe laser, grâce au FabLab du Carrefour numérique à la Cité des Sciences à Paris.

Le plan vectoriel est créé avec Inkscape, logiciel libre. Je n’ai jamais utilisé ce logiciel auparavant (j’ai fait un peu de dessin vectoriel, en autodidacte et en tâtonnant sur Illustrator), aussi je suis parti d’un fichier de boîte fait grâce au générateur de boîte mis à disposition par un usager sur le wiki du FabLab, fichier que j’ai modifié pour l’adapter à mon idée…

La plaque de médium découpée et les différents éléments avant assemblage
La plaque de médium découpée et les différents éléments avant assemblage

Je voulais essayer quelque-chose de simple pour commencer: j’avais besoin d’une sorte de « présentoir » pour mes outils tranchants et fragiles (ciseaux à graver, échoppes pour le métal, outil à sculpter la cire). Je les stockais déjà en piquant le tranchant dans des bouchons de liège: il ne me restait plus qu’à faire un socle permettant de maintenir ces bouchons… C’est donc une simple boîte faite en médium (ou MDF, panneau de fibres de bois), avec des pattes pour la stabilité, des trous à peu près au diamètre des bouchons, avec à l’intérieur un second « râtelier » à trous pour mieux stabiliser les bouchons.

Les éléments assemblés, un dernier coup d’œil au "râtelier" interne avant de l'enfermer dans la boîte
Les éléments assemblés, un dernier coup d’œil au « râtelier » interne avant de l’enfermer dans la boîte

La découpeuse laser fonctionne comme une imprimante connectée à l’ordinateur, en plus gros, plus complexe à paramétrer, et plus magique à utiliser (découpe et gravure, dans de nombreux matériaux, du papier au verre en passant par le bois, le cuir, le pmma…) ! J’ai pu observer d’autres utilisateurs, qui m’ont assisté dans mes premiers pas… La prise en main n’est pas trop compliquée, il faut rester rigoureux et concentré pour un bon résultat et la pérennité des équipements… Des autocollants sur les machines le rappellent aux usagers : «This machine has no brain, use your own!»

Et voilà!
Et voilà!

Le résultat est assez satisfaisant, malgré de petits défauts: le « râtelier » interne s’avère un peu fragile, posé sur des petites pattes trop espacées, et les bouchons usagés, plus ou moins gonflés par le liquide, ont des diamètres très variables, j’ai dû en amaigrir quelques-uns avec une râpe à bois. Mais ma foi, je suis plutôt fier de ma première réalisation, et surtout enthousiaste à l’idée du tas de possibilités offertes par ce genre d’outils: ce n’est qu’un début !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s