Boucle & entrelacs

Boucle argent et maillechort.

Base et « mécanisme » : maillechort, plané de 20/10e, fil de 20/10e, sciés, mis en forme, brasés.

Motif : argent, plané de 20/10e, repercé, ciselé, brasé.

 

_ Je pourrais te faire une boucle de ceinture par exemple.
_ Oui, bonne idée, justement, je n’en ai plus…
_ Qu’est-ce que tu veux comme motif ?
_ Je sais pas… Quelque-chose de celtique.
_ C’est vague…
_ Une tête de cerf.
_ Une tête de cerf ?
_ Oui j’aime bien. Avec les bois qui font des entrelacs.

Bon, voilà à peu près comment ça a commencé. Je ne garantis pas l’exacte authenticité du dialogue entre mon frère et moi, mais c’est l’idée.

On reste donc dans les motifs nordiques/celtiques comme avec « Ragnarök », mais avec cette fois-ci :

  • Une création originale
  • Une mise en œuvre très différente : je veux travailler cette fois directement le métal, pas de cire, même si mon approche reste celle du sculpteur.

Il faut donc que je dessine mon sujet. Première étape : l’inspiration. Je confie mes attentes à la muse Google ; je consulte à la fois des modèles d’entrelacs et des photos de cerfs : je préfère partir de l’animal, le vrai en chair et en os, pour pouvoir le styliser à ma façon, sans être tributaire d’un modèle préétabli.

Comme je souhaite faire un bas-relief stylisé, je me limite à une vue de face ou de profil. Allez, face, le format rectangulaire boucle de ceinture s’y prête bien et appelle à mon goût la symétrie pour ce type de motif. Voilà. Tête de cerf. De face. Entrelacs des bois. Y’a plus qu’à.

Après quelques croquis, je me lance dans un dessin plus accompli. Ça va assez vite pour la tête du cervidé, extrêmement stylisée. C’est un peu plus complexe pour les bois : il faut faire des entrelacs harmonieux, respectant quelques règles de croisements, un coup dessus, un coup dessous…

Sans-titre---1
Scan du dessin sur papier calque

Une fois satisfait du dessin, je le scanne, j’en redessine la moitié dans Illustrator, puis duplique, applique une symétrie verticale pour avoir mon motif parfaitement symétrique (il y a quelques petites adaptations à faire, vous savez, un coup dessus, un coup dessous, ça s’inverse d’un côté à l’autre pour les entrelacs centraux).

boucle1
Une fois vectorisé…

Pour reproduire mon motif sur ma plaque d’argent préalablement préparée, j’utilise les techniques de mon temps. J’imprime mon fichier mis à l’échelle souhaitée sur un papier glacé et « gras » (type page de magazine), avec une imprimante à toner. Le motif peut ainsi être transféré par pressage sur le plané d’argent chauffé (plaque chaude mise dans une presse avec l’impression, ou transfert au fer à repasser). Cette méthode est utilisée pour faire de la gravure habituellement. Là, je vais tester la résistance de mon transfert pour me servir de guide pour le « repercé » au bocfil. Ça va bien se passer. Mais juste juste… à force de manipuler la pièce, de mettre mes doigts sur le dépôt de toner, il s’estompe.

Mon plané est repercé (détouré, ajouré) mais toujours plan, je m’attaque maintenant au relief. Échoppes et onglettes sont des outils que je découvre presque, et qui vont conditionner le style de la pièce. Travaillant avec précision (binoculaires grossissantes sur le nez), je prends goût à retirer des copeaux d’argent. Ma technique très imparfaite me fait plus penser à de la sculpture sur bois qu’à de la ciselure : je façonne les bois du cerf par à-coups, enlevant de « gros copeaux » (pas loin du millimètre parfois !) et cet aspect irrégulier, un peu grossier, me plaît et je décide donc de garder cet effet. Le traitement de la tête est lui plus lisse, pour faire un contraste et faire ressortir les motifs ciselés : yeux, oreilles, naseaux.

P1030416
Cadrage serré, lumière rasante pour voir ce traitement par à coups, comme taillé à la hache

Laisser reposer.

Il est temps de préparer la boucle en elle-même. Je la fais en maillechort, par soucis d’économie et de solidité. Le maillechort est un alliage de cuivre, zinc et nickel inventé pour imiter l’argent. Il est aujourd’hui proscrit en bijouterie, à cause du trop grand nombre d’allergies au nickel. Bon, pour une boucle de ceinture, qui ne reste pas en contact avec la peau, pas de risques… Je découpe donc un plané de maillechort rectangulaire, aux angles arrondis, au dos duquel je soude un crochet et une charnière dans laquelle passe le maillon de fixation au cuir. Ah, oui, le cuir. J’ai acheté une ceinture pour boucle amovible, en cuir donc, sur internet, pour une somme bien trop modique : la qualité n’est pas au rendez-vous…

P1030395
Sur l’établi, au milieu des échoppes et autres outils, la boucle montée sur sa ceinture
P1030419
Le dos, l’anneau de fixation et le crochet en maillechort

Il me reste à souder mon motif sur la boucle, à la brasure d’argent. Après avoir été brasée, la pièce est toute noircie, oxydée, je choisis de la nettoyer superficiellement, quitte à laisser du noir dans les creux, afin d’éviter de « ramollir » mes bois sculptés (risque de « casser » les angles par un polissage trop intensif) et de garder un côté rustique, vieilli.

P1030404
Dans le bac à soudolite, qui sert à la brasure

Terminé!

Est-ce que mon frère est content ? Demandons-lui :
« Quand j’ai demandé à mon frère, avec une grande précision, de me faire cette boucle, j’avais en tête quelque-chose se rapprochant du monde celtique, un peu médiéval-fantastique, si cher à mon cœur, mais pas avec un animal mythologique… Quelle réussite! Je trouve que la sculpture du visage stylisé rend grâce au côté sauvage et noble de l’animal, sans fioritures, alors que l’entrelacs des bois semble le faire sortir d’un bois sacré…  D’un point de vue purement pratique, la boucle est très agréable à porter. Elle n’est pas trop lourde, ses proportions sont idéales et le crochet ferme efficacement la ceinture. En bref, elle est parfaite!  Merci encore… »

P1080636
Ça se porte comme ça!

(La prochaine fois, je parle d’autre chose que d’entrelacs, il ne faudrait pas croire qu’il n’y a que ça qui me sied !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s